Santé - Les vertus et méfaits du café par Caroline Bourganel

Café : des vertus insoupçonnées ?

Café noir, déca, expresso, la boisson torréfiée a construit sa réputation sur son effet excitant. Mais ses actions sur l'organisme sont bien plus vastes ! Face à la migraine, aux calculs biliaires ou à la maladie de Parkinson, les précieux grains de café dévoilent leurs nombreuses vertus. Petit plongeon dans la tasse.

Les scientifiques aiment le café ! Si la caféine excite particulièrement l'attention des chercheurs, d'autres éléments comme les antioxydants sont aussi à l'étude.  

Vigilance garantie !
Principal motif de consommation du café : la recherche d'un effet stimulant. La caféine allonge en effet la durée de vigilance et retarde l'apparition de la sensation de fatigue, notamment lors des tâches intellectuelles ou répétitives. Cette substance agit aussi positivement sur la conduite automobile : des études scientifiques ont montré qu'elle améliore les réflexes et la perception visuelle1. Mais ces effets varient fortement selon la sensibilité des individus et s'avèrent plus marqués chez les petits consommateurs de café.


Une boisson peu calorique
En parfait stimulant de l'organisme, la caféine entraîne même une augmentation des dépenses énergétiques de base ! Respiration, maintien de la posture, activité intellectuelle consomment alors 16 % d'énergie en plus lorsque le corps est sous l'emprise de la caféine. Mais cette dépense ne représente pas pour autant un pouvoir "amaigrissant" du café ! La boisson est de toute façon très peu calorique, puisqu'une tasse de café apporte seulement 2 à 5 kcal. A condition de le boire sans sucre bien sûr !

Digestif et anti-migraineux
En France, le café pris après le repas est une véritable institution. Cette tradition se base sur un effet réel de la caféine puisque celle-ci facilite la digestion en augmentant la sécrétion de salive et d'enzymes digestives et en favorisant le transit intestinal. Ce breuvage reste néanmoins déconseillé aux personnes souffrant d'une pathologie à l'oesophage ou à l'estomac.
Le café est aussi réputé pour son action anti-migraineuse ! Car la caféine exerce une constriction des vaisseaux sanguins du cerveau, ce qui a pour effet une diminution de l'intensité et de la durée des migraines. Associée au paracétamol ou à l'aspirine, elle entraîne également un effet analgésique plus intense.

Dopé au café ?
La caféine peut aussi influencer la performance sportive : au niveau du système nerveux, elle facilite la vigilance et entraîne une augmentation de la fréquence cardiaque. Au niveau du tissu adipeux, elle mobilise les graisses comme principale source d'énergie au cours d'un effort physique. Ce qui permettrait d'économiser les réserves musculaires de glycogène et de ralentir l'apparition de fatigue ! Par ailleurs, la caféine agit indirectement sur les muscles en augmentant la force de contraction musculaire. Tous ces bénéfices sont relevés pour une consommation modérée de café, soit l'équivalent de 2 à 3 tasses. Inutile donc, pour le sportif, d'en boire des litres avant une compétition ! 

Un antioxydant de choix
Outre la caféine, le café contient des substances dites antioxydantes, dont les propriétés sont de plus en plus étudiées. Ces polyphénols agissent comme protecteurs face au vieillissement cellulaire et aux mutations des cellules à l'origine de cancers. Les propriétés antioxydantes du café sont ainsi parmi les plus élevées de toutes les boissons, avec le thé. Pour autant, le rôle de l'expresso dans la prévention du cancer du côlon n'est pas encore élucidé. Face au cancer le plus fréquent d'Europe, les chercheurs restent cependant unanimes : la consommation de café ne présente aucun risque d'apparition ou d'aggravation.

Une protection contre Parkinson ?
L'effet positif de la caféine semble se confirmer dans la maladie de Parkinson, trouble neurodégénératif qui touche 3 % des sujets de plus de 65 ans. De nombreuses études de population avaient déjà permis d'observer une fréquence moindre de la maladie chez les buveurs de café réguliers. Le facteur de protection est estimé à environ 30 % pour les sujets consommant au moins deux tasses de café par jour. Si le mode d'action reste encore imprécis, de récents travaux expérimentaux ont mis en évidence un mécanisme neuroprotecteur : la caféine agirait directement au niveau de certaines parties du cerveau impliquées dans le contrôle du mouvement, ce qui améliorerait les capacités motrices des patients atteints2

Fini les calculs
La caféine offrirait également une protection contre les calculs biliaires. Une vaste étude menée sur plus de 7 800 infirmières américaines a révélé que les femmes buvant quatre tasses de café ou plus par jour étaient 25 % moins à risque d'avoir des calculs biliaires3. D'autres travaux ont montré un impact encore plus marqué chez les hommes puisque la réduction des risques pouvait atteindre 45 % !
Attention : les effets positifs du café sont liés à des doses modérées ! La consommation excessive génère des effets négatifs tels que nervosité, anxiété, agressivité, insomnie ! Alors à boire sans abuser ! Pas la peine d'en rajouter. Lire la suite sur doctissimo.ca »»»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires devront d'abord être approuvés par l'administrateur du blog. Merci.